10- Le temple d'AMON de KARNAK: Un chantier de plus de 2000 ans

 

Le Nil constitue pour les égyptiens l'axe général de la terre. La course du soleil d'est en ouest croise la ligne terrestre (celle des hommes). De ce fait la rive orientale (où se lève le soleil) devient le lieu privilégié où doivent s'effectuer les activités humaines et s'élever les temples. La rive occidentale (où se couche le soleil et où s'opère sa régénération pendant la nuit) est le lieu d'installation des nécropoles et des temples de millions d'années dans lesquels s'effectue le renouveau de la fonction royale.

1- LE TEMPLE DE KARNAK-ENCEINTE D'AMON

Le temple de Karnak est fondé au Moyen Empire sur la rive droite du Nil au nord de Louxor. Le site sera en chantier pendant plus de 2000 ans. Il devient le plus grand complexe religieux regroupant plusieurs temples réunis en 3 enceintes sacrées: Montou au nord, Mout au sud et Amon, la plus importante.

L'enceinte d'Amon occupe une surface de 300 000 m2. Côté nord: 530m-Côté est 510m-Côté sud 510m- Côté ouest 710m

 

Le temple d'Amon est le seul sanctuaire égyptien construit selon 2 axes. L'un est cultuel, orienté est-ouest et est utilisé par les prêtres lors des liturgies quotidiennes destinées à honorer la statue divine. L'autre est processionnel, orienté nord-sud et est emprunté par les processions pour aller à Louxor lors de la fête d'Opet.

1-Dromos et premier pylône

Le dromos, allée menant au temple, est bordé de sphinx à corps de lion et tête de bélier. Sous la tête de bélier (représentant le dieu Amon), une représentation royale: le roi soutient la tête et Amon protège le roi.

 

Le pylône désigne l'entrée monumentale donnant accès à la cour du temple.

Le premier pylône est l'œuvre de Nectanébo 1er (380-363- XXXème dynastie- Basse Epoque) et est resté inachevé.

2-Première cour

Arrière du premier pylône:A la base, restes de la rampe bâtie pour construire le pylône.

Centre de la cour vu depuis le 1er pylône: vestiges des colonnades et du reposoir de barques de Taharqa (690-665-XXVème dynastie- 3ème Période Intermédiaire)

Muret reliant les colonnes de Taharqa décoré par Ptolémée III (246-221- Epoque ptolémaïque)

Côté Sud: colonnade bubastide (945-887- XXIIème dynastie- 3ème Période Intermédiaire)

Côté Nord: Triple reposoir de Séthi II (1200-1194- XIXème dynastie- Nouvel Empire) pour les barques de Amon au centre, Mout à gauche et Khonsou à droite.

La chapelle reposoir de barque est un monument cultuel, placé le long des voies processionnelles et destiné à accueillir provisoirement la barque portative contenant le dieu lors des fêtes religieuses.

Chapelle de Mout

Chapelle de Khonsou

Chapelle d'Amon

Paroi intérieure est

Proue de la barque d'Amon ornée d'une tête de bélier

Cartouche de Sethi II: le signe de Seth a été martelé

Faisant suite au reposoir de Séthi II sur le côté nord: colonnes en forme de papyrus fermé et sphinx criocéphales:

Sur le mur entre les colonnes : graffiti datant de la Basse Epoque: le roi fait une libation et un encensement à une représentation d'Amon d'Opet tardive- plumes et couronne sur la tête, corps dans un "sac" sur une chaise à porteurs, protégée par un lion, le tout sur un socle.

3-Deuxième pylône

Construit par Horemheb (1323-1295-XVIIIème dynastie- Nouvel Empire) et restauré à l'époque ptolémaïque.

A droite: les visages, mains et jambes des dieux ont été martelés par les chrétiens afin d'annuler la puissance magique de ceux-ci.

 

4-Salle hypostyle

Elle mesure 102m de large sur 53m de long de quoi loger Notre-Dame de Paris. Séthi Ier (1294-1279- XIXème dynastie- Nouvel Empire) entame le chantier et Ramsès II (1279-1213- XIXème dynastie) l'achève.

 Elle est formée de 134 colonnes, une véritable forêt de papyrus.  Sa nef centrale baigne dans un éclairage latéral atténué et les 12 colonnes florales  sont épanouies alors que sur les côtés, les 122 colonnes des nefs latérales évoquent des papyrus à l'ombrelle fermée, plongent la salle dans une demi-obscurité.

Une grande partie des architraves est encore en place. Sur les côtés subsistent quelques claustras (parois ajourées) qui étaient les seules sources de lumière lorsque les portes étaient fermées.

Les zones protégées du soleil conservent des traces de couleur.

Cartouche de Ramsès II:

Ouser-Maât-Rê-Setep-en-Rê

Une statue d'Amon à l'entrée de la salle hypostyle.

 

Les colonnes portent encore de magnifiques décors gravés.

Scène centrale de la 1ère colonne: "consacrer le pain blanc". Le roi Ramsès II est face à Amon.

Statue sans tête de Séthi II

5-Troisième , quatrième et sixième pylônes- Obélisques

Le troisième pylône (à gauche), tout comme le quatrième, est très détérioré . Il a été construit par Aménophis III (1390-1352- XVIIIème dynastie- Nouvel Empire).

L'intersection des 2 axes du temple, inaugurée par Hatchepsout, se situe entre le IIIème et le IVème pylône.

Obélisque de Thoutmosis Ier (1504-1492- XVIIIème dynastie- Nouvel Empire).

Entre les deux pylônes.

Cour sud du quatrième pylône (Thoutmosis Ier): restes de statues osiriaques.

Obélisque d'Hatshepsout (1479-1458-XVIIIème dynastie- Nouvel Empire). Granit d'Assouan. Hauteur 30m.

Après le quatrième pylône.

Sixième pylône de Thoutmosis III (1479-1425-XVIIIème dynastie- Nouvel Empire).

Cartouches en forme de plans de forteresse, surmontés d'une tête de prisonnier et dans lesquels sont inscrits les noms des peuples d'Asie et d'Afrique soumis.

6- Sanctuaire des barques sacrées- Palais de Maât

 

Il fut construit sur ordre de Philippe III Arrhidée, demi-frère d'Alexandre le Grand, à la place de la chapelle reposoir de Hatchepsout.

Il est précédé de 2 piliers héraldiques avec le symbole de la Haute-Egypte (lotus) au sud et celui de la Basse-Egypte (papyrus) au nord, élevés au début de la XVIIIème dynastie.

Devant le reposoir deux statues de Amon et Amonet datant sans doute de Toutankhamon (1336-1327- XVIIIème dynastie- Nouvel Empire)

Face sud: Procession des barques lors de la fête d'Opet (procession d'Amon de Karnak à Louxor)

Détail

Mur périmètral nord du sanctuaire: Les Annales de Thoutmosis III

Ce mur a été élevé par Thoutmosis III pour cacher les salles de la reine Hatchepsout. Il comprend une grande scène d'offrandes avec Amon à droite et Thoutmosis III à gauche. Muni du sceptre sekhem il offre 2 grands obélisques au dieu, ainsi qu'une quantité d'offrandes considérable. Les offrandes qui forment le tribut des peuples étrangers à l'Egypte consistent en vases, tables, coffrets, colliers, sceptres....

En-dessous, une inscription raconte les évènements du règne d'où le nom d'Annales.

Mur périmètral sud extérieur: "Textes de la jeunesse" de Thoutmosis III

Audience royale.

Sous le trône: un magnifique sema-taouy: symbole de la réunion de la Basse et Haute-Egypte (papyrus et lotus noués autour de la trachée artère)

Calendrier des fêtes du temple.

7- Cour du Moyen-Empire

 

C'est la partie la plus ancienne du temple. Il ne reste que des blocs épars.

Au fond l'Akhmenou

8- L'Akhmenou

 

L'Akhmenou a été conçu par Thoutmosis III. L'édifice abritait les cérémonies destinées à la régénération royale, célébration de la fusion du divin et de la royauté.

 

La Salle des Fêtes de Thoutmosis III dans un excellent état de conservation y compris  son toit ce qui a permis la préservation des couleurs.

Certaines colonnes étaient découpées en creux pour permettre le passage de la barque dans les virages à angle droit.

 

Le Jardin botanique de Thoutmosis III se situe derrière la Salle des Fêtes.

On y observe un portique  de 4 colonnes représentant les 4 points cardinaux.

Sur les murs est représentée toute la création réelle et imaginaire: oiseaux, animaux, plantes....

9- Extérieur de l'enceinte-Côté sud

 

Le lac sacré dont les eaux servaient pour la purification des prêtres et dans lequel nageaient les oies, épouses d'Amon.

Nilomètre et mur sud :

11- Autour du temple d'AMON...

 
1- LE MUSÉE EN PLEIN AIR

Situé au nord du temple au niveau de la première cour, cet espace est tout à la fois un lieu de stockage de blocs isolés et le site de remontage d'éléments architecturaux se trouvant à l'origine à l'intérieur du temple.

Quelques blocs intéressants:

Amon-Rê seigneur des trônes du Double-Pays.

Amon-Rê roi des dieux, seigneur du ciel

Le roi de Haute et Basse-Egypte Sésostris Ier, l'Horus d'or Ankhmesout, dieu parfait maître de l'accomplissement des rites, aimé d'Amon-Rê, doté de vie, stabilité, pouvoir et santé pour l'éternité des nuits.

Amon-Rê donne toute vie et tout pouvoir comme Rê.

Chapelle de  calcite d'Aménophis II (1427-1400- XVIIIème dynastie- Nouvel Empire)

Cette chapelle se trouvait entre les obélisques d'Hatchepsout. Elle fut démontée par Ramsès II qui utilisa ses blocs pour en faire une stèle racontant son mariage avec une princesse hittite.

Remontée par des archéologues mais .... Certains blocs ont été remontés dans le mauvais sens!

La chapelle blanche de Sésostris Ier (1962-1929- XIIème dynastie- Moyen Empire)

Un des plus anciens monuments de Karnak. En forme de kiosque à double-entrée, monté sur un soubassement, elle servait de reposoir de barque. La barque sacrée divine pouvait y être entreposée et vénérée.

La chapelle contient 60 scènes dans lesquelles le roi est en présence du dieu Amon ou de sa forme ithyphallique. Sur la partie basse, la liste des nomes (provinces) d'Egypte avec le nom du dieu local et les principaux lieux cultuels ainsi que l'indication de leur longueur.

La chapelle de Thoutmosis IV (1400-1390- XVIIIème dynastie- Nouvel Empire)

La chapelle d'Aménophis Ier (1525-1504- XVIIIème dynastie- Nouvel Empire)

Des scènes d'offrandes sont représentées sur les parois.

La Cour des Fêtes de Thoutmosis IV

Scènes d'offrandes. 

Défilé de vaches sacrées pour l'offrande

La chapelle rouge d'Hatchepsout (1479-1458- XVIIIème dynastie-Nouvel Empire). Quartzite rouge et granit noir.

Sur les murs extérieurs sont représentées les différentes stations de reposoir de barque lors de la fête d'Opet.

Au centre: Hatchepsout représentée en homme fait une offrande à la barque.

A gauche: Hatchepsout balaie derrière elle en sortant du temple.

2- LE TEMPLE DE KHONSOU

Parvis et pylône

Il est situé au sud du temple d'Amon au niveau de la première cour. Edifié sous Ramsès III (1184-1153-XXème dynastie- Nouvel Empire), sa décoration fut poursuivie jusqu'à la XXIVème dynastie (950). Il est dédié à Khonsou, fils d'Amon et de Mout, divinité lunaire, "le soleil de la nuit". Dieu guérisseur mais pouvant être cruel.

 

Porte de Ptolémée III Evergète (vers -250)

Cour et rampe menant à la salle hypostyle

Sanctuaire avec le reposoir de barque

Le temple d'Amon au soleil couchant vu du toit 

Le VIIIème pylône du temple d'Amon

3- LE DOMAINE DE MOUT

Le domaine de Mout (épouse d'Amon et mère de Khonsou) se situe au sud du temple d'Amon, face au Xème pylône auquel il était relié par un dromos flanqué de chaque côté par des sphinx à têtes de béliers. L'allée processionnelle qui allait de Louxor vers Karnak obliquait à l'est afin de passer devant l'entrée du domaine.

En observant les sphinx de près, on remarque que toutes les têtes ont été coupées proprement. A l'origine il y avait une tête de roi ou de reine, Akhenaton ou Nefertiti. Ces têtes ont été remplacées par la suite par des têtes de béliers.

Entre les pattes, une encoche où se trouvait une statue d'Horemheb qui soutenait la tête du bélier.

Le dixième pylône du temple d'Amon

Devant le pylône se trouvait une gigantesque statue d'Aménophis III, construite par Aménophis fils de Hapou et dont il ne reste que le socle et un pied. Elle mesurait plus de 20m de haut et pesait 1000 tonnes. Elle fut ramenée depuis Le Caire à contre-courant.

Entrée du temple de Mout

Porte ptolémaïque avec des textes de litanies protectrices de Sekhmet (litanies apotropaïques)

Le temple de Mout, dont il ne reste que des vestiges, a été fondé au Moyen Empire, puis continué sous Hatchepsout (1479-1458- XVIIIème dynastie- Nouvel Empire) et Thoutmosis  III (1479-1425). Le lac sacré date du Nouvel Empire.

 

Il contenait un très grand nombre de statues de la déesse Mout sous sa forme léonine de Sekhmet. Certains prétendent qu'il y en avait 730: une par jour et une par nuit de chaque jour de l'année. Elles venaient pour la plupart d'un temple d'Aménophis III (1390-1352) qui restaura le temple.

Selon les statues, Sekhmet porte des coiffures différentes. Ici elle porte un mortier rond constitué d'uræi côte à côte.

Belle représentation du dieu Bès.

Colonnes typiques de la XVIIIème dynastie (1550-1323) portant les noms d'Hatchepsout et Thoutmosis III.

Une magnifique statue royale.

Hauts de piliers hathoriques (tête de la déesse Hathor)

Le lac sacré "isherou" est en forme de croissant.

Le temple de Ramsès III dont il ne reste presque rien.

Le Temple A : Il n'en reste presque rien

Un colosse couché:

Une scène d'excision

          IMG_2823
          IMG_3203
          IMG_2981
          IMG_3808_edited
          L'Egypte ancienne....

          Une passion à partager!