1- Musée IMHOTEP de Saqqarah

 

Ce musée est né de la volonté de Jean-Philippe Lauer (1902- 2001),  qui travailla sur le site de Saqqarah entre 1926 et 2001. Il fut inauguré en 2006.

On peut y observer une maquette du complexe funéraire de Djoser et quelques pièces très intéressantes:

Statue debout de Djoser, socle et pieds

 Elle était sans pilier dorsal, mais on peut noter la présence d'une queue de taureau (attribut royal, symbole de la puissance du pharaon).

Les pieds étaient de teinte rouge (un homme) et le sol noir.

La statue foulait  les 9 arcs (les ennemis, tout ce qui peut être dangereux) et 3 vanneaux huppés (rekhyts), représentant le peuple soumis au roi.

A noter sur le devant: le pilier  djed (stabilité) et le noeud d'Isis (magie). Le nom du roi dans le serekh (façade de palais) surmonté d'Horus. A gauche mention d'Imhotep et certains de ses titres: Chancelier du roi de Basse-Egypte, Chambellan du roi.

Stèle-borne

Cette stèle-borne faisait office de borne pour marquer la limite extérieure du complexe.

Au nom de Djoser: Netjerikhet, son nom d'Horus écrit dans un serekh (représentant la façade du palais) et surmonté d'un Horus et d'un lion. En-dessous: Anubis.                                                          

Statue de Djoser assis

Il est vêtu du manteau de la fête Sed (cape couvrant partiellement les épaules) et tient un fouet.

Reconstitution des parois du palais souterrrain

En faïence bleue.                         Djoser dans un serekh visitant le sanctuaire d'Edfou.

Statues du vizir Ptahotep

(directeur des affaires judiciaires sous Isési- Vème dynastie)

En bois sculpté.

Il est intéressant de voir le mode de fixation des bras

Vases liturgiques - Représentation d'artisans travaillant l'albâtre

40 000 vases ont été retrouvés dans les galeries

Reine au corps d'adolescente et jarres à vin
La chapelle de Méry et Bebty

Sur les montants de la chapelle est inscrite une formule d'offrandes à Anubis

Anubis, divinité à tête de chacal ou de chien noir, est le patron des embaumeurs car inventeur de la momification, et protecteur des nécropoles, des routes et des chemins

Le scribe Ptahshepses 

(Vème dynastie)

Il est en train de travailler, penché vers l'avant. A noter la boucle du pagne, les bonnes joues rondes typiques de la fin de la IVème dynastie et du début de la Vème.

La stèle fausse-porte de Khésy  

avec une formule d'offrandes à Anubis (VIème dynastie)

Table d'offrandes de Meryreankh

La stèle fausse-porte est une stèle de culte dont l'élément central est une niche simulant une porte avec ses montants, son tambour gravé au nom du défunt (censé représenté le store de vannerie qui surmontait les portes), chapeautée d'un linteau et surmontée d'une scène de banquet funéraire. Elle revêt deux fonctions essentielles: l'endroit principal où s'effectue le culte rendu au défunt avec le dépôt d'offrandes alimentaires mais elle matérialise aussi le passage entre le monde des vivants et celui des morts.

Texte de la formule d'offrandes:

"Fasse le roi que s'apaise Anubis, Celui qui est sur sa montagne, (de sorte qu'il donne) une offrande invocatoire au vénérable auprès du grand dieu, seigneur du ciel, le directeur des hommes de barre, le vénérable Khésy."

Un sphinx représentant Ounas
Stèle des affamés d'Ounas

 sauvés par le pharaon, associée à la pose du pyramidion et provenant de La Chaussée d'Ounas

Conserves à nourriture en forme d'oie ou de canard
Tête de femme- Support à perruque
Barres en bois et schiste

servant à mesurer les coudées =52,34 cm

2- Le Musée égyptien du Caire 

 

L'actuel musée égyptien du Caire a été inauguré en 1902 sous l'autorité de Gaston Maspero, successeur d'Auguste Mariette, premier directeur du Service des Antiquités égyptiennes. 

Sont exposées aujourd'hui 150 000 pièces et quelques 30 000 autres sont stockées dans les dépôts.

Il devrait être remplacé par Le Grand Musée égyptien du Caire à Gizeh dans les prochaines années mais ses travaux ont pris énormément de retard......

Sésostris III - Moyen-Empire- XIIème dynastie- (1878-1842)

Le visage est caractéristique: les paupières épaisses, la bouche formant la moue, le menton en avant, des oreilles énormes.

Contenu de la tombe U-j

Cette tombe se situe à Umm el-Qaab, non loin d'Abydos. Ce site servit de nécropole royale pendant la période pré-dynastique (3500-3150), ainsi que lors de la première dynastie et de deux rois de la deuxième dynastie.  Elle fut découverte en 1988 par Günter Dreyer et fut datée de -3200 environ. 

La tombe U-j dont on ne connaît pas de façon sûre le propriétaire (noble inconnu ou roi Scorpion) renfermait entre autre un fragment de sceptre héka (symbole de royauté), des vases en obsidienne provenant du Yemen ou de Somalie, 700 jarres de vin levantin contenant 4500 litres de vin, 200 étiquettes en ivoire, percées d'un trou pour pouvoir être attachées à quelque chose et inscrites avec des signes idéographiques et phonétiques (il s'agit de la plus ancienne attestation d'écriture datée).

La palette de Narmer

 Cette palette en grauwacke provient de Hiérakonpolis et présente sur 2 faces le triomphe du souverain Narmer ( vers -3100).  Narmer est considéré comme le premier unificateur de la Haute et Basse-Egypte et le fondateur de la Ière dynastie.                                             

A droite (recto): deux représentations de vache (Hathor) en haut encadrant le nom du roi Narmer dans un serekh (palais). Le roi porte la couronne blanche de Haute-Egypte et la queue de taureau (attribut royal). Il tient la massue d'une main et empoigne un ennemi capturé de l'autre. Derrière lui un personnage porte un vase à libation et des sandales. En bas deux ennemis courent.                                                                 

A gauche (verso):  Le haut est identique. Le roi porte la couronne rouge de Basse-Egypte. Des prêtres plus grands que les autres se dirigent vers un temple. A droite le butin de guerre: les ennemis ligotés avec leurs têtes coupées entre les jambes. Derrière le temple se trouve une barque. En bas deux ennemis imaginaires avec un corps de serpent et une tête de léopard sont tenus en laisse. Au-dessous un taureau (symbole de la puissance du roi en relation avec le dieu Montou) piétine les murs de l'ennemi.

Jeux: Senet et disques tournants datant de la Ière dynastie (3150-2925)

Une barque funéraire 

Sarcophage de Psousennès Ier usurpé à Merenptah (1039-993- XXIème dynastie- 3ème Période Intermediaire)

Au verso du couvercle la déesse Nout, allongée sur la momie du roi, l'accueille dans son royaume. Elle est entourée de barques.

Pyramidions:

Amenemhat III (1842-1797)- XIIème dynastie- Moyen Empire- Dahchour

"Le roi de Haute et Basse-Egypte Nemaâtrê, le fils de Rê Amenemhat, vivant pour l'éternité"

Khendjer - XIIIème dynastie- 2ème Période Intermédiaire- Saqqarah

Merneferrê Ay- XIIIème dynastie- 2ème Période Intermédiaire- Saqqarah

Table d'offrandes  de Amenemhat VI- XIIIème dynastie- 2ème Période Intermédiaire

Fresque de Medamoud

Jubilé de Sésostris III (1878-1842- XIIème dynastie- Moyen Empire) en présence du dieu Montou (coiffé de 2 grandes plumes). Assis dans le pavillon et portant respectivement la couronne rouge de Basse-Egypte et la couronne blanche de Haute-Egypte, il reçoit les années de règne d'Horus d'Edfou et de Seth. D'après Jean Yoyote, Horus représente l'ordre et Seth le côté "méchant" de la royauté.

Sarcophage d'Hatchepsout (1479-1458)- XVIIIème dynastie- Nouvel Empire et son Coffre à vases canopes

Statue de Djoser (vers -2660- IIIème dynastie- Ancien Empire) trouvée dans son serdab (Saqqarah). Dans son costume de jubilé. Première sculpture royale en ronde-bosse de grandeur nature.

Table de purification ou d'offrandes de Djoser

Statues de particuliers de l'Ancien Empire, représentés tels qu'ils étaient vraiment (contrairement aux rois qui étaient idéalisés) et retrouvées dans leurs mastabas.

Tête de réserve trouvée au fond d'un puits dans le cimetière ouest de Gizeh- Caractéristique de la IVème dynastie.

Trois théories: modèle pour statues, modèle pour couler un masque ou tête représentant les ennemis ou le mal   qu'on veut détruire (d'où les traces de scarification). Elles sont toutes dénuées d'oreilles

Stèle fausse-porte de la IVème dynastie

Statue de Khephren en diorite dont les carrières se trouvent à 180Km au sud d'Assouan. (2558-2532- IVème dynastie- Ancien Empire).

Le faucon protège le roi.

 Serviteurs fabriquant le pain (Vème dynastie -Ancien Empire)

Statue de Pépi Ier (2321-2287- VIème dynastie- Ancien Empire) en cuivre, retrouvée à Hiérakonpolis

Les oies de Meïdoum (règne de Snéfrou- 2613-2589- IVème dynastie- Ancien Empire). Peinture à la plume. Plus ancienne attestation de fresque connue.

Statue du nain Seneb et de sa femme. (Fin IVème-début Vème dynastie). Ses enfants sont à la place de ses jambes pour masquer sa difformité.

Statues de Rahotep et Nofret (Règne de Snéfrou- 2613-2589- IVème dynastie- Ancien Empire). Yeux incrustés en quartz et cristal.

Rahotep à la chair couleur ocre rouge, caractéristique de l'homme porte une moustache fréquente à cette époque.

Nofret à la peau plus claire est vêtue d'une robe fourreau à bretelles et d'un long manteau blanc.

Coiffures, vêtements et styles des statues sont caractéristiques de l'Ancien Empire.

Statuette de Khéops- 7,5cm de hauteur

Seule statue retrouvée (dans le temple d'Osiris à Abydos par Pétrie en 1903) du constructeur de La Grande Pyramide! La tête était séparée du corps. Son nom d'Horus est inscrit sur le côté droit du trône.

Statue de Montouhotep II (2055-2005- XIème dynastie- Première Période Intermédiaire)

Montouhotep II dont la tombe se trouve à Deir-el-Bahari est représenté avec un corps noir, qui évoque Osiris, des pieds énormes, la barbe recourbée des rois et la couronne rouge de Basse-Egypte. Il est vêtu du costume blanc du jubilé.

Il fut le réunificateur de l'Egypte.

Intérieur d'un sarcophage avec Textes des Sarcophages

Pilier de Sésostris Ier (1962-1929- XIIème dynastie- Moyen-Empire) trouvé dans la cour de la Cachette du temple de Karnak

Naos de Karnak

Sphinx du Moyen-Empire à tête humaine et crinière de lion

Statue de Aouibrê-Hor: Statue en bois d'un homme qui marche: le ka vivant du roi mort. (XIIIème dynastie- 2ème Période Intermédiaire)

Chapelle hathorique de Thoutmosis III (1479-1425- XVIIIème dynastie- Nouvel Empire)

Devant le chapelle: Statue en grès de la vache Hathor et Amenhotep II.

Deir-el-Bahari

Amenhotep fils de Hapou: Scribe et architecte de Amenophis III (1390-1352- XVIIIème dynastie- Nouvel Empire)

Statue-cube de Senmout tenant la princesse Neferourê dont il était le tuteur

Architecte et intendant de la reine Hatchepsout (1479-1458- XVIIIème dynastie- Nouvel Empire)

Ebauche de statue:

Hatchepsout (1479-1458- XVIIIème dynastie- Nouvel Empire) présentant des vases de vin en offrande

Akhenaton (1352-1336- XVIIIème dynastie- Nouvel Empire)

Traits caractéristiques de l'époque amarnienne: visage et crâne allongés, yeux en amande, lèvres charnues, menton prononcé, joues creuses, cou long et fin, flancs larges et ventre accentué. Au mur: fragments de pavement retrouvés dans le palais d'Amarna

Akhenaton et Nefertiti adorant le disque solaire Aton dont les rayons sont assimilés à des bras terminés par des mains.

Tête de Nefertiti

TOUTANKHAMON (1336-1327- XVIIIème dynastie- Nouvel Empire)

 Le sarcophage en quartzite était protégé par 4 chapelles gigognes en bois doré, constituées de panneaux de cèdre, fermées à l'est par une porte à double-battants.

Chapelle I extérieure: seule à être décorée de faïence bleue. Piliers djed (symbole de la stabilité) et noeuds d'Isis (symbole de vie) alternent.

Paroi du fond.

Chapelle II: Isis et Nephtys en déesses protectrices.

Paroi du fond.

Chapelle II -Porte: Le roi accompagné d'Isis se présente devant Osiris Ounennefer, maître de l'étenité, redevenu vivant après sa momification.

Chapelle III: Paroi latérale.

Extrait du Livre des Morts: des génies couteliers à tête de bélier, d'homme et d'antilope.

Chapelle contenant les canopes en bois doré, sur un traîneau. Chacun des côtés est protégé par une déesse protectrice. Ici Nephtys. Des frises de cobras protecteurs ornent la partie supérieure.

Coffre à vases canopes en albâtre, sur un traîneau. Les 4 vases canopes contenaient les viscères embaumés du roi défunt: foie, poumons, estomac, intestins préalablement disposés dans des petits cercueils en or.

Ombrelle portative   

Un des 3 lits funéraires, décoré de têtes de vache

Lits véritables ayant servi dont un lit pliant avec charnières

Coffres

Déesses Selket et Neith

portant le nom du roi                        

Anubis

Protecteur des nécropoles, il accompagna la sépulture du roi, transporté sur les épaules des prêtres et fut placé dans la Chambre du Trésor.

Il est le protecteur du corps du roi et son guide dans la vie après la mort.

Le coffre sur lequel il est placé contenait des bijoux, des sacs de lin et des objets rituels.

Une des 2 sentinelles,  gardiens du Trésor, placées dans l'antichambre devant la porte de la chambre funéraire.

Représentation grandeur nature du ka du roi (double exprimant la force vitale), en position de marche, jambe gauche en avant.

Le visage a les traits de Toutankhamon. Le pagne empesé est celui des nobles égyptiens. Il porte un pectoral muni d'un scarabée. A main droite, une massue piriforme pour écraser les ennemis, à main gauche, une canne. Il porte le némès, coiffure royale. La couleur noire est le symbole de la régénération.

Le trône d'or

Le dossier présente une scène d'inspiration amarnienne où le souverain est représenté assis en compagnie de son épouse Ankhensenamon.

Des incohérences (coiffes trop hautes coupant les frises) pourraient prouver le fait que ce trône soit en réalité celui de Akhenaton adapté à Toutankhaton/ Toutankhamon.

Sarcophage de Akhenaton

Fragments de colosse découverts en mars 2017 attribués à Psammétique Ier ?

          IMG_2823
          IMG_3203
          IMG_2981
          IMG_3808_edited
          L'Egypte ancienne....

          Une passion à partager!